Zoom sur le Wakrya AC, un géant aux pieds d’argile ! – La synthèse de l’actualité sportive

L’unique représentant du pays Landouma dans l’élite du football guinéen, le Wakrya AC de Boké résiste à tous les obstacles de la ligue 1 depuis son accession dans cette catégorie il y’a près de 4 ans.Dès son arrivée en première division lors de la saison 2016-2017, Le club de Dr Mickaël Sampou a immédiatement imprimé la dynamique avec laquelle il est venu de la ligue 2.

Cette énergie lui a même permis de terminer la saison sur le podium. Comme on a souvent l’habitude de dire, “un coup d’essai devient un coup de maitre”. L’année qui a suivi, la formation de Boké n’a fait que rééditer sa performance antérieure pour se retrouver également sur le podium et elle a même disputée la finale de la coupe nationale qu’elle a perdu contre le Horoya AC de Matam. Malgré cette défaite, le Wakrya a eu l’insigne honneur de représenter la Guinée en coupe CAF, puisque son adversaire Horoya avait déjà réalisé un doublé championnat-coupe.

Une participation mitigée du représentant guinéen qui a été éliminé dès le tour préliminaire par le Solitas FC de Burkina Faso. Depuis lors le maintien n’était plus le problème de Wakrya mais plutôt le titre. Il devenait ainsi inquiétant, menaçant, intraitable face à ses adversaires surtout à la maison. Ce club situé au nord-ouest de la Guinée, continue à étonner le public par ses performances. Mais la question qu’on se pose, quelles sont les raisons qui empêchent cette formation de remporter le titre du championnat ? Est-ce un problème d’ordre économique ou de gestion d’effectif ? Ou un problème de joueurs talentueux capable de contester la suprématie de tous ces «grands clubs» du football guinéen ? Se sont entre autres questions qui taraudent l’esprit des observateurs autour de cette formation de kakandé. Ce club est le seul qui représente la ville de boké en ligue 1, depuis la chute de Club Olympique de Kakandé(COK) il y a plus une décennie en division inférieure.

En guise de rappel, Le Wakrya n’a disputé qu’une seule saison en division nationale et une autre en seconde division. Parlant de son parcours en ligue 1, pour sa première participation il a fini la saison 2ème au classement final derrière le Horoya AC; la saison qui a suivi, il a terminé 3ème derrière le régulier Horoya AC et le Hafia FC triple champion d’Afrique; l’année dernière pour sa troisième saison, il a trébuché de la première loge et s’est retrouvé à la 5ème position. Pour ce qui est de la saison en cours d’ailleurs Perturbée par le Covid-19 à l’image des autres championnats à travers le monde, le Wakrya AC après 14 journées occupe la seconde place du classement provisoire avec 25 points, 7 victoires, 4 matchs nuls et 3 défaites. Pour 15 buts inscrits contre 9 encaissés, soit un goal differentiel de +6, derrière le champion en titre, le Horoya AC de Matam. Un parcours élogieux d’une formation à peine créer, dispose d’énormes atouts pour remporter un titre du championnat. Il suffit juste de trouver les ingrédients qui manquent à la formation de la ville minière de Boké pour inscrire son nom sur la liste des clubs détenteurs du titre du championnat.

Son président Dr Mickaël Sampou malgré ses maigres moyens a réussi en si peu de temps imposé son club parmi les géants du pays. Mais le minimum ne suffit pas, il faut beaucoup de moyens pour bâtir un grand club. Le Horoya AC et le Hafia FC sont des exemples Parmi tant d’autres. Aux grands maux, les grands remèdes.
À 7 journées de la fin de la saison, le championnat est à l’arrêt et les joueurs sont au repos forcé. Pas de matchs, moins les entraînements à cause de cette crise sanitaire qui paralyse tous les secteurs d’activité du monde. Les joueurs se trouvant à l’infrimérie profiteront de cette interruption pour se remettre avant la reprise.

Ensemble respectons les gestes barrières édictés par les autorités sanitaires afin d’éradiquer ce maudit virus.
Mohamed Abdallah Gandéka
621598682/656883988

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 623444004