témoignage émouvant d’une fille de 15 ans violée par trois jeunes garçons

Il ne se passe plus une semaine, sans qu’on n’enregistre de nouveaux cas de viols dans la région administrative de Mamou.

Une fille âgée de seulement 15 ans, a été victime de viol collectif dans la nuit du vendredi au samedi, 6 juin 2020, dans la préfecture de Dalaba.

Selon la principale victime, jointe au téléphone par notre correspondant régional, elle a été violée, à tour de rôle, par trois (3) jeunes garçons, en pleine brousse.

« C’est une de mes amies du nom de Djenabou, qui est venue me chercher chez moi, pour qu’on parte ensemble chez elle. Arrivée là-bas, elle m’a dit de l’accompagner à la piscine. Alors qu’on était à la piscine, mon papa m’a appelé, me disant de me connecter. Du coup, les garçons qui étaient en compagnie de mon amie, ont retiré mon téléphone de force. Je me suis mise à les supplier pour qu’ils me remettent le téléphone, en vain. On est restés à la piscine jusqu’à 20 heures, les garçons ont proposé de nous ramener à la maison dans leur véhicule. Nous sommes allés jusqu’à Sébhori, ils ont garé, disant qu’il n’y a plus d’essence dans la voiture. Ils ont dit à tout le monde de descendre. Dès que je suis descendue, trois garçons m’ont suivi et les autres ont continué avec deux de mes amies. Après j’ai couru pour rattraper la voiture, les trois jeunes m’ont poursuivi. L’un d’entre eux, m’a cogné aux jambes avec un long bâton. Je suis tombée et c’est là qu’ils sont venus sur moi. Ils se sont mis à abuser de moi à tour de rôle », raconte la victime.

« Quand ils ont fini d’assoupir leur besogne, l’un d’eux m’a demandé si je vais raconter à quelqu’un ce qu’ils m’ont fait. J’étais devenue très faible, j’ai répondu non. Le dernier à me violer a proposé de me tuer pour ne pas que je parle. Ils m’ont emmené jusqu’à un endroit, ils m’ont jeté à terre. Comme j’avais mon téléphone, j’aicomposé le numéro de ma mère, mais téléphone était éteint. Après j’ai tenté le numéro d’un de mes petits amis, c’est ce dernier qui est venu me prendre et m’amener chez moi », ajoute-elle.

La maman de la victime nous informe que les deux amies de la fille, considérées comme complices dans ce viol, ont été déjà mises aux arrêts.

Une plainte a été déposée au commissariat central de police de Dalaba, qui a ouvert une enquête pour retrouver les présumés violeurs.

La victime, elle, continue à recevoir des soins à l’hôpital préfectoral de Dalaba.

mosaiqueguinee

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 628954199