L’UA condamne le « meurtre » par la police d’un homme noir non armé aux Etats-Unis

L’UA condamne le « meurtre » par la police d’un homme noir non armé aux Etats-Uni

ADDIS-ABEBA, 29 mai (Xinhua) — Le président de la commission de l’Union africaine (UA) Moussa Faki Mahamat a condamné vendredi le « meurtre » par la police d’un homme noir non armé aux Etats-Unis.

« Je condamne fermement le meurtre de George Floyd qui s’est produit aux Etats-Unis aux mains d’officiers des forces de l’ordre, et souhaite présenter mes profondes condoléances à sa famille et à ses proches », a-t-il déclaré dans un communiqué, faisant référence à la mort lundi soir de George Floyd.

Celui-ci a été maintenu à terre pendant plusieurs minutes par un officier de police blanc qui a utilisé son genou contre le cou de l’intéressé, malgré que la victime lui indiquait ne pas pouvoir respirer. Après quelques minutes, l’homme, face contre terre et menotté, est devenu silencieux et immobile. M. Floyd est mort peu après avoir été amené à l’hôpital.

« La commission de l’UA réaffirme fermement et réitère son rejet des pratiques discriminatoires continues contre les citoyens noirs des Etats-Unis », a martelé M. Mahamat, tout en exhortant les autorités américaines à intensifier leurs efforts pour garantir l’élimination de toutes formes de discriminations raciales et ethniques.

La mort de M. Floyd a rappelé le cas d’Eric Garner, un homme noir non armé mort lors de son arrestation par la police de New York en 2014, après qu’un officier l’eut maintenu dans une prise d’étranglement.

La supplique répétée de M. Garner « I can’t breathe » (Je ne peux pas respirer), enregistrée par un téléphone portable, est depuis devenue un cri de ralliement des manifestations contre les violences policières à travers les Etats-Unis.

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 628954199