Le tout premier cas positif de COVID–19 et le seul à date à Vista Bank Guinée

Print Friendly, PDF & Email

Le weekend dernier, la pandémie qui sème la terreur dans le monde entier, dans tous les secteurs et toutes les couches sociales, s’est invitée dans la gestion des priorités des priorités de l’une des meilleures banques de la place. Il s’agit de Vista Bank Guinée où dans l’une de ses agences de la banlieue de Conakry, un membre du personnel a été dépisté positif. Pourtant, dès l’annonce du premier cas en Guinée, la Direction Générale a mis en place une batterie de mesures pour protéger non seulement ses employés mais aussi ses nombreux clients.

Parmi les mesures mises en œuvre figurent la vulgarisation et l’application stricte des gestes barrières, la mise en place d’une Cellule de Crise pour la prise de meilleures décisions telles que la mise en place du service minimum à travers un système de roulement du personnel, l’application partielle  du télétravail, les congés anticipés, le confinement des employés de retour de congé des pays touchés par le COVID–19, la mise à disposition des employés de flacons de gel hydroalcoolique et de masques de protection, etc.

Selon nos informations, les Chefs d’Agences et les Chefs de Services ont été intimés dès le début d’organiser des causeries éducatives sur comment prévenir le COVID -19 et comment se comporter en cas de dépistage positif. Le Département des Ressources Humaines en charge de la communication interne envoie régulièrement à l’ensemble des employés des flash d’information et des rappels.

Quand une entreprise a pris toutes ces mesures, est-il nécessaire de crier haro sur elle ? Non, loin s’en faut. Au contraire force est de reconnaître que ce virus invisible, en plus d’être imprévisible, s’est vite propagé à travers le monde en causant des dégâts inestimables mettant en faillite des milliers d’entreprises et plongeant dans le chômage et la précarité des millions d’employés dans des pays comme l’Italie, la France, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, le Nigéria. La plupart des pays appartenant à de  grands ensembles économiques et régionaux du monde tels que l’Union Européenne, le G20, le BRICS, le Maghreb, l’Afrique subsaharienne, l’Asie pour ne citer que ceux-ci.

S’agissant du cas de l’agence de Nongo de la Vista Bank Guinée, annoncé samedi matin par les autorités de l’ANSS, des dispositions urgentes ont été prises en référant l’employé malade dans un centre spécialisé de la place, en mettant en quarantaine ses collègues et en les soumettant à un schéma de suivi par le Médecin Conseil et l’ANSS, en informant les clients et en renforçant en interne les mesures de protection.

L’agence de Nongo (salle de tri, cabines, bureaux, salle d’attente, salle des archives, caveau, même les documents et le matériel de travail, …) a été minutieusement désinfectée par un prestataire spécialisé de l’ANSS et une nouvelle. Rien n’a été laissé au hasard, pendant trois jours l’équipe de l’ANSS a travaillé d’arrache-pieds sous l’œil vigilant de la Direction Générale de Vista Bank Guinée pour rassurer les employés et toutes les parties prenantes du business de la Banque.

Nous rappelons que la filiale guinéenne du Groupe Vista Banque, une banque américaine dont la vision est de devenir une banque panafricaine de classe mondiale, a créé en Guinée des centaines d’emplois directs et indirects. Elle est l’une des banques les plus présentes sur le territoire national de Guinée. Elle dispose de 16 agences et de 2 cash-points à Conakry et à l’intérieur du pays et envisage renforcer sa présence par l’ouverture prochaine de nouvelles agences.

Au moment où nous mettons sous presse cet article, presque une semaine après le dépistage du premier cas cité ci-haut, aucun autre cas n’a été dépisté à Vista Bank comme pour dire que les dispositions prises par sa Direction Générale fonctionnent. Toutefois, il est important d’insister auprès de nos lecteurs sur le respect des gestes barrières. Aussi, faut-il souligner que le monde doit désormais apprendre à vivre avec le COVID-19 comme c’est le cas avec le paludisme, la tuberculose ou encore le SIDA. Dans l’espoir que la communauté scientifique internationale trouve plus rapidement un vaccin, nous n’avons pas le choix car une personne testée négative aujourd’hui ou déclarée guérie du COVID-19 n’est nullement à l’abri d’une contamination ou d’une ré-contamination  –   d’où toute la complexité de l’énigme COVID –19. Par ailleurs, comme du temps de la peste, Jean de la Fontaine a écrit s’agissant du commun des mortels sur terre  « ils n’en mourraient pas tous, mais ils étaient tous atteints » et comme Emmanuel Macron l’a dit « l’heure est grave, nous sommes en guerre ». Que Dieu sauve l’humanité !

Thierno Sadou Diallo

+224 662 76 75 74

 

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 628954199