«le Général a fait preuv

Arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’État, feu Général Lansana Conté est décédé le 22 décembre 2008, ce après 24 ans de règne.

A l’occasion de la date anniversaire de sa disparition, le leader de l’URDG qui s’est confié à notre rédaction a dressé un bilan mitigé sur la gouvernance, de cet ancien chef d’État guinéen.

« Vous savez, c’est difficile de résumer en quelques mots la gouvernance du général Lansana Conté. Il a été très impacté par l’évolution de la situation historique de notre pays. La première des choses, je crois que les crises du Libéria et de la Sierra Leone, par la suite de la Côte d’Ivoire ont bouleversé le premier schéma politique dans lequel le Général voulait se lancer. C’est-à-dire, le processus de la démocratisation de la Guinée. Donc, les risques sécuritaires à nos frontières ont amené à un durcissement du régime et presqu’à une logique sécuritaire, qui ne laissait pas prise à une véritable concertation et à une ouverture », a confié d’entrée de jeu l’ancien vice-président de l’UFDG.

« Les choix ont été sur le plan politique allant dans le bon sens, avec le multipartisme, la démocratisation, mais de contrôler ce qu’il a pu mettre en œuvre. Les élections n’ont pas été dans une large mesure des élections qui n’étaient pas sans tâches. Et vers la fin avec les bouleversements sociaux et économiques que nous avons connus en 2006, 2007, 2008, il a été obligé alors qu’il était très fatigué et très malade, de faire des ouvertures qui n’ont pas été suivies de manière constante et déterminée par son entourage, qui cherchait beaucoup plus d’autres objectifs. C’est-à-dire, leur maintien au pouvoir qu’une vision de mettre la Guinée dans les voies de la démocratisation et de la stabilité», a fait remarquer Bah Oury au micro demosaiqueguinee.com.

Le président de l’UDRG reconnaît tout de même, quelques qualités du défunt.

« Avec le passé, on lui reconnaît comme quelqu’un d’humaniste, disons qui a un sens élevé d’écoute, et c’est ce qu’on n’a pas retrouvé au niveau de ses successeurs. Le général Conté a fait preuve de beaucoup d’humanisme. Par exemple, il y a des gens qui lui ont fait beaucoup de mal, et il n’a pas cherché à se venger ni à les réprimer. Il a été capable d’une ouverture d’esprit. La gouvernance économique était désastreuse, mais là c’est une ambiance liée à un système politique qui est en place. Mais, par rapport à tout son entourage malgré les limites que lui même n’hésitait pas à exprimer, il était au-dessus de la mêlée », a-t-il reconnu.

Pour Bah Oury, il est encore difficile de faire une étude comparative entre la gouvernance d’Alpha Condé, et celle de Général Lansana Conté.

« Néanmoins, il y a des qualités que le général Lansana Conté a fait preuve, si le président Alpha Condé s’inspirait de ces dernières, la Guinée aurait eu moins de problèmes. Le président Alpha Condé a moins d’excuses, parce qu’il connaît d’où vient la Guinée. Il a vu des expériences malheureuses que ce pays a connues. Il devrait en tirer les leçons, pour faire amener une amélioration qualitative de la gouvernance actuelle. Malheureusement, c’est comme s’il y a une fatalité de vouloir toujours ramener la Guinée en arrière», a-t-il estimé.

Avec Mosaïqueguinee

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 628954199