la réaction à chaud du ministère de la sécurité


Rapports accablants sur la Guinée : la réaction à chaud du ministère de la sécurité

Invité de l’émission « Mirador » de FIM FM ce vendredi, 16 avril 2021, le ministre de la sécurité a réagi aux récents rapports d’Amnesty International et du département d’Etat américain sur les violations des droits de l’Homme en Guinée. Albert Damantang Camara dément catégoriquement les contenus et accuse les auteurs d’affiliation à certains partis politiques.

Pour Albert Damantang Camara, ces rapports contiennent assez d’irrégularités et de fausses informations.

« La plupart de ces rapports sont rédigés par des ONGs qui ne jouent pas le jeu de la transparence, de l’objectivité, de l’impartialité. Donc ça ne nous permet pas d’être efficace. On aimerait pouvoir travailler avec ces ONGs pour obtenir des résultats, parce que c’est vrai tout n’est pas rose en matière de droit de l’homme en Guinée. On est bien placé pour le savoir mais à condition qu’on travaille sur des bases saines et malheureusement vous avez dû voir mes réactions par ailleurs. La plupart des représentants des ces ONGs internationales ici sont affiliées à des partis politiques. Ce qui ne permet pas d’avoir une vision claire et objective de la situation en Guinée », réagit le ministre de la sécurité et de la protection civile.

C’est souvent ainsi entre la Guinée et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme. A chaque fois que ces ONGs évaluent la situation des droits de l’Homme dans le pays, elles la jugent dégradante. Mais l’Etat a toujours contesté les rapports produits dans ce sens.

L’équipe De La Rédaction – Tél : (00224) 628954199