Législatives en Inde: le BJP s’achemine vers un succès de taille

9

 

Ce jeudi 23 mai, le Bharatiya Janata Party (BJP), parti du Premier ministre Narendra Modi possède une large avance dans les dernières tendances du dépouillement des 17e législatives indiennes. À 17h30 locales (12h00 TU), le dépouillement donne le BJP vainqueur ou en tête dans 303 circonscriptions, sur 542 sièges de députés à la Chambre basse du Parlement, d’après le site de la commission électorale.

Avec notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis

Ici, on fait déjà exploser les pétards et sonner les tambours, pour les militants du BJP, la victoire est assurée, beaucoup exultent déjà de voir revenir Narendra Modi au pouvoir. « Cet homme fort qui peut nous défendre du terrorisme », affirme un des partisans arrivé avec un mégaphone devant le siège du BJP.

La ferveur va monter

Ce n’est que le début car la ferveur va monter, tout au long de la journée et au long du dépouillement un peu comme la température ambiante d’ailleurs qui est déjà à 33° ici à New Delhi à 10h30 (heure locale). Ces partisans sont confiants car les sondages sortis des urnes ont prédit une victoire écrasante de la majorité au pouvoir mené par ce parti nationaliste hindou du BJP, et les premiers dépouillement qui ont lieu commencent à confirmer ces chiffres.

En gros, le BJP et ses alliés pourraient remporter les deux tiers des sièges de la Chambre basse, soit plus ou moins la même majorité que dans la Chambre sortante, mais ce qu’il faut regarder de près est le score du BJP seul, car, depuis cinq ans, il gouverne avec une majorité absolue, à lui tout seul. Si le résultat du BJP est moins important et que le parti doit s’appuyer sur des alliés plus laïcs, sa politique hindouiste pourrait devoir changer à la marge.

Ambiance de deuil au parti du Congrès

C’est une ambiance de deuil, bien sûr, devant le siège du Congrès. Cette formation ne devrait remporter que 10% des sièges de l’Assemblée, à peine plus que dans la chambre sortante. Aucun tambour ni pétard, ici, comme devant le siège du BJP à quelques kilomètres de là. A la place, une vingtaine de dirigeants du parti sont assis par terre, avec des pancartes, dans ce qui ressemble à une grève de la faim.

Ils dénoncent des manipulations supposées des machines à voter. Et nous montrent des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, qui prouveraient selon eux que des milliers de ces machines ont été déplacées ces derniers jours et remplacées par d’autres, trafiquées. Un trucage qui aurait donc garanti cette écrasante victoire du BJP. Vingt-deux partis d’opposition sont du même avis et ont demandé lundi à la commission des élections un comptage manuel total pour empêcher cette triche, ce qui a été refusé. Le parti du Congrès n’admet donc pas sa défaite pour l’instant, et la famille Gandhi, à la tête de la formation depuis quatre générations, ne se remet toujours pas en cause. Alors que ce parti ne cesse de sombrer lors de chaque scrutin depuis cinq ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here