Kankan : ASCAD procède à la mise en place  un centre régional pour la formation des jeunes 

91

 

 

 

Dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes et promouvoir l’emploi jeune, l’Agence du Service Civique d’Action pour le Développement (ASCAD) a procédé, ce samedi 12 Septembre 2020, à l’ouverture d’un centre régional SCAD (Service Civique d’Action pour le Développement) dans la région de Kankan. Ce sont les infrastructures du lycée d’excellence de Kankan situées au quartier périphérique Kankan-Koura, qui vont désormais abriter le centre régional du SCAD.

L’Agence du service civique d’action pour le développement (Ascad) cible spécifiquement les jeunes non scolarisés ou déscolarisés et les diplômés sans emplois se trouvant dans la précarité. Leur âge varie entre 18 et 40 ans. Dans un premier temps, 600 jeunes seront recrutés et formés dans divers secteurs d’activités, chaque année. L’agriculture, les BTP (bâtiments et travaux publics), sont principalement les filières de formation. L’objectif est de faciliter leur autonomisation. Dans le cadre de leur formation un régime d’internat a été retenu pour les jeunes recrutés dans les préfectures de la région (Kankan, Kérouané, Siguiri, Kouroussa et Mandiana).

Dans son allocution, le Général de division Amadou Doumbouya, Directeur Général de l’ASCAD a expliqué que ce projet a pour cible spécifiquement les jeunes non scolarisés ou déscolarisés et les diplômés sans emplois se trouvant dans la précarité..

« La couche visée par ce projet, d’abord ce sont les jeunes non scolarisés, les jeunes déscolarisés et les jeunes diplômés sans emplois qui se trouvent vraiment dans une situation de précarité. Ce sont ces jeunes que ce projet cible. Leur âge se situe entre 18 à 40 ans. Dans un premier temps, nous allons prendre 600 jeunes pour la formation. Au fil du temps le nombre doit grimper, et à la suite, d’autres filières s’ajouteront », a expliqué le Directeur Général de l’ASCAD, le Général Amadou Doumbouya.

Présent à cette rencontre, au compte de la coopération française, le conseiller technique du directeur de l’ASCAD, commandant Frank Ritouet a salué l’appropriation de la Guinée de cette initiative. «Je vous assure que le seul pays qui s’est approprié ce projet et l’a fait développer, c’est la Guinée. Donc, effectivement la Guinée peut être très fière du résultat accomplie par l’ASCAD”, a-t-il dit.

De son coté, M. Ousmane Kaba, directeur général d’une Agro-industrie et partenaire privilégié de cette institution a évoqué les raisons de l’implantation dans la région.

«Nous sommes l’un des partenaires privilégiés du SCAD parce que notre société est membre fondateur d’une plateforme agricole qui regroupe 28 entreprises et qui sont opérationnelles dans le secteur agricole. Notre plateforme a implanté un projet qui a réalisé 13 milles hectares dans le pays. Donc, la Haute Guinée est une zone potentielle. C’est pourquoi, nous y sommes implantés», a expliqué ce partenaire du SCAD.

Présidée par le gouverneur de la région Sadou Keita, la cérémonie d’ouverture a connu la présence des élus et plusieurs cadres de la jeunesse

Bolokada Sanoh 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here