Juin Mois de l’enfant: L’exploitation des enfants, une réalité en Guinée 

59

 

Malgré la lutte menée en Guinée par les Organisations Non Gouvernementales, l’exploitation des enfants devient un phénomène récurrent dans le pays. Cette pratique se fait remarquer dans les grands marchés de la capitale, mais aussi aux abords des routes et lieux d’embarcations.

Ces enfants à la recherche du quotidien, sont souvent envoyés par leurs parents sous prétexte de la pauvreté et sont exposés à toute sorte de pratiques notamment la mendicité.

Exposée sous ce soleil ardent avec une bassine de sachets d’eau glacée à la tête dans le marché de Yimbaya-Tannérie dans la commune de Matoto, Fatoumata Touré âgée d’une dizaine d’années est orpheline de père et de mère. Elle évolue avec sa tante « chaque jour qui s’annonce, je me lève très tôt le matin pour revendre de l’eau glacée, des fois c’est après 3 à 4 voyages je profite prendre mon petit déjeuner » explique-t-elle.

Première à se lever, Fatoumata ne rentre qu’aux environs de 17h pour encore faire la cuisine « je ne rentre qu’à 17h mais sauf après avoir fini de revendre mon dernier stock d’eau, j’achète les condiments avec cet argent puis je rentre préparer. Pour la dépense, c’est moi qui cherche et je n’ai jamais été à l’école, ni dans un atelier d’apprentissage, mon seul travail c’est revendre de l’eau » précise la jeune fille.

Si certains enfants sont confrontées à ces difficultés car ils sont orphelins, d’autres par contre pointent du doigt la pauvreté de leur parents, c’est le cas de Rama Bah âgée de 11ans et vendeuse de gâteaux dans le marché Matoto « mes parents sont pauvres, le matin tous les enfants sortent pour épauler nos parents, je ne suis pas la seule. C’est avec cet argent nous cherchons de quoi manger, je n’ai jamais été à l’école mes parents n’ont pas d’argent, une fois à l’école qui va satisfaire mes besoins, notamment ma nourriture ? » S’interroge-t-elle.

A l’occasion de ce mois de l’enfant, Le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, dans son rôle régalien d’aider cette couche sociale devrait chercher une stratégie pour mettre fin à cette pratique. Ces enfants notamment les jeunes filles sont souvent victimes de viols, de détournement.

Avec Kalenews.org 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here