Ghana : un Docteur découvre un médicament potentiel contre le VIH/SIDA

39

Le Dr Samuel Ato Duncan, membre de l’Institut civil de l’administration démocratique (FCIDA), s’est vu décerner cette semaine le titre de professeur honoraire pour sa découverte d’un médicament potentiel contre le VIH/sida.

Il a été honoré à Accra dans le cadre du programme Héros africains des réalisations extraordinaires (EXAHA) pour avoir été l’une des personnes au monde à découvrir un remède potentiel contre le VIH/sida, entre autres accomplissements.

Sous la tutelle de l’Université Alfred Nobel (ANU) en Ukraine, l’EXAHA cherche à encourager davantage le savoir-faire et le développement des programmes techniques dans les institutions en utilisant ceux qui ont déjà été réalisés pour servir d’exemple aux Africains.

Kozhushiko Svitlana, secrétaire scientifique du Conseil académique de l’ANU, a remis le prix au nom du professeur Kholod Borys, président de l’ANU.

Le Dr Duncan a également été honoré pour la découverte d’un remède contre le cancer, les maladies rénales, les hépatites B et C ainsi que d’autres maladies chroniques. Parmi ses réalisations, il a également ouvert sept centres de traitement au Ghana et en Afrique du Sud, ainsi qu’une organisation qui cherche à s’attaquer aux problèmes de la paix dans le monde.

Dans une interview, le Dr Duncan s’est dit honoré, ajoutant que ce prix le motiverait à explorer continuellement d’autres façons de vivre dans un continent exempt de maladies à travers des travaux de recherche.

Cependant, il a déploré le fait qu’il a été honoré par l’Ukraine et non pas le Ghana. « J’attendais ce prix du Ghana mais pas de l’Ukraine. Votre propre pays n’arrive pas à reconnaître ce que vous faites, c’est très dommage ».

Il a déclaré que la découverte d’un remède potentiel contre le VIH/Sida était une grande réussite pour lui, pour le pays et pour le monde en général, car les universités du monde entier cherchent des solutions à cette maladie depuis des années.

M. Duncan a dit que le fait d’être un héros en Afrique signifiait beaucoup et qu’il était temps que le gouvernement vienne à son aide pour que le pays puisse bénéficier davantage de ses découvertes scientifiques.

Le professeur Duncan, qui est également le président exécutif de l’ONG ghanéenne Centre of Awareness (COA), a annoncé depuis 2012 cette percée technologique, surpassant le médicament COA 72, qui est purement à base de plantes, et a le potentiel de détruire environ 80 % du VIH en deux heures après son administrationadministration

Avec Afrikmag.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here