Dr Dansa Kourouma affirme : les opposants au 3ème mandat ont échoué dans leur combat…

501

 

Si tout va bien, le 18 octobre prochain, les Guinéens se rendront aux urnes pour élire un nouveau président qui, pourra conduire les destinées de la nation .

Dans l’optique de comprendre l’avis de certains citoyens ( activistes de la société civile) qui, jouent un rôle de premier rang pour préserver la paix et l’unité nationale entre fils et filles du pays, notre rédaction a joint Dr Dansa Kourouma, président du Conseil national des organisations de la société civile Guinéenne ( CNOSCG) en vu de connaître son avis face à cette rencontre présidentielle .

D’entré en jeu, notre interlocuteur a retracé l’importance de ce rendez-vous électoral, avant de fustiger l’échec notoire des opposants Guinéens face à la problématique actuelle .

<< Les enjeux de ces élections sont hyper intéressants, malgré la contestation et les violences, le président Alpha Condé s’est octroyé une nouvelle candidature pour l’élection présidentielle . Ce qui était inattendu à quelques temps . Ceci dénote du fait que les opposants au 3ème mandat ont échoué dans leur combat. Parce-que, une partie de la population est restée neutre par rapport à ce qui se passe dans le pays >> . A martelé le patron du CNOSCG .

Poursuivant son allocution, l’activiste ajoute ceci.

<< Donc, comme la citoyenneté appartient au peuple, nous avons une obligation de respecter le point de vu des Guinéens par rapport à la participation ou pas d’Alpha Condé à ces élections . la deuxième chose qui me semble être importante, le président de l’UFDG le principal parti de l’opposition du pays qui a rejeté la constitution de 2020, de manière inéxtremiste s’est retrouvé dans la course de l’élection présidentielle de 2020 . Ce qui ouvre la bataille. Une bataille d’après les discours que j’entends, j’analyse, suite aux différentes conventions des partis, c’est comme si c’est le dernier combat de Cellou et pour Alpha Condé . Donc, c’est une finale dès le premier tour >>. Ajoute t-il

Avant de terminer, il dira que, le combat sera rude car, il y a l’apparition des nouvelles figures à ne pas négliger dans cette bataille.

<< Alors, la troisième chose, il y’a des nouvelles figures qui ont fait aussi dépôt de candidature qu’il ne faut pas aussi négliger . C’est le cas des deux dames Makalés, surtout Makalé Traoré qui est à son premier essaie, et aussi, il ne faut du tout négliger Dr Ousmane Kaba qui est aussi à sa deuxième participation à l’élection présidentielle . Donc, je crois qu’en terme de figures politiques aujourd’hui, il faut s’attendre dans une possibilité d’émergence qui peut se révéler d’une surprise de cette élection présidentielle >>. A t-il conclut .

Amara Allar Touré pour referenceguinee.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here