Conakry/ Un sit-in pour réclamer la réouverture des mosquées

198

C’est en scandant des propos comme « Allahou akbar, Allahou akbar, ouvrez nous les lieux de culte », qu’une vingtaine de religieux du “mouvement pour la réouverture des lieux de culte” a fait un sit-in devant les locaux de la ligue islamique de Conakry, pour réclamer l’ouverture des lieux de culte.

Dans la déclaration lue par Kaba Yamoussa, le mouvement a dénoncé la tenue des meetings politiques dans l’insouciance. Ils ont également rappelé le rôle joué par les lieux de culte dans la crise Ebola.

Nous vous proposons de lire ci-dessous, l’intégralité de la déclaration.

Excellence,

Nous vous adressons solennellement cette lettre au nom de de la jeunesse musulmane de Guinée pour solliciter humblement la réouverture des lieux de cultes (Église et Mosquée) pour le salut de tous les croyants.

En effet, Monsieur le président notre intention est saine et basée sur la foi. Depuis le décret portant sur la fermeture provisoire des lieux de culte suite à la pandémie mondiale du coronavirus, les fidèles musulmans et chrétiens de Guinée ont observé strictement cette mesure. Depuis le début de cette maladie, certains lieux publics et privés n’ont pas été fermés. Comme les marchés et les hôtels, qui ont été soumis à des mesures empêchant la propagation de la maladie. Suite à cela, nous avons constaté la réouverture de certains lieux publics et privés avec des mesures sanitaires, tels que : Les aéroports, les écoles… Et le constat le plus regrettable est l’organisation des rassemblements politiques de soutien. Qui, non seulement mobilisent plus de personnes que les lieux de culte et ne respectent point les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Partant de ces remarques, il ressort claire qu’aucune raison valable ne justifie la fermeture de ces lieux de culte à nos jours.

Par ailleurs, ces lieux de cultes ont toujours servi dans le cadre de l’éducation des communautés, au sens moral pour le bien être de la société. Ils ont déjà fait preuve en 2014 pendant la riposte contre la maladie à virus Ebola.

C’est pourquoi nous demandons la réouverture de ces lieux de culte sans exception, dans le plus bref délai afin qu’ils continuent à accomplir ces devoirs religieux et sociales envers la société.

Espérant une suite favorable à cette enquête, veuillez croire monsieur la président de la république professeur Alpha Condé en la sincérité de notre esprit patriotique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here